BIENVENUE SUR LE SITE DE CALIPETON-FORMATIONS

Cannabis et allaitement

Le saviez-vous ?

  • Le cannabis est la drogue la plus consommée durant la grossesse
  • Il contient 300 % à 400 % plus de THC et aussi d’autres produits très nocifs, ce qui le rend très puissant et nocif
  • Le cannabis passe dans le placenta et le lait maternel, ainsi le bébé sera en contact avec cette drogue.

Actuellement, les études scientifiques ne statuent pas sur les effets à long terme sur le développement de l'enfant. L'action du cannabis peut varier d'une femme à l'autre et dépend de multiples facteurs: la nature du produit, la fréquence de consommation, la manière de consommer, l'association avec d'autres toxiques.

Les effets du cannabis sur la santé

L'impact est présent tant chez la mère, que chez l'enfant et l'entourage familial. La femme enceinte pourra observer une augmentation des nausées, des difficultés cardiaques et pulmonaires, un état de vigilance amoindri, une menace d'accouchement prématuré, une altération de sa santé mentale (anxiété, stress). Chez le bébé, la croissance staturo-pondérale pourra être impactée tout comme les capacités d'éveil, le développement moteur, sensoriel et cognitif. Selon le CRAT, on retrouve également des difficultés d'apprentissages, attentionnelles, une faiblesse des compétences verbales à plus long terme.

Allaitement maternel et cannabis

Les principaux agents actifs du cannabis sont le delta-9-tétrahydrocannabinol (THC) et le cannabidiol (CBD), très lipophiles, qui se distribuent rapidement au cerveau et dans les tissus adipeux.

Le passage dans le lait de la substance est prouvé : il peut être retrouvé jusqu’à 8x plus dans le lait maternel, parfois encore présent dans le lait maternel jusqu’à 6 jours après la consommation (Graves). L'effet immédiat du cannabis sur le bébé est marqué par un état d'éveil faible, une hypotonie, des compétences de succion plus faibles.

Les bénéfices du lait maternel pour la santé du bébé, de la mère et la création du lien mère-enfant ne sont plus à prouver. Ainsi, la balance bénéfice-risque est à évaluer.Il peut être proposer à la mère de:

  • Tenter de réduire sa consommation
  • Éviter de consommer du cannabis avant ou pendant l’allaitement (espacer de quelques heures)
  • Prévoir du lait maternel tiré à l’avance au moyen d’un tire-lait pour nourrir le bébé s’il demande à boire plus tôt

En somme,

Il n'y a pas d'étude à grande échelle de grande qualité sur les effets de la consommation de cannabis durant l'allaitement maternelle. La consommation de cannabis n'est pas une contre-indication franche à l'allaitement maternel. Il reste déconseillé si la mère est une grande consommatrice et si l'accompagnement médical, paramédical et psychologique n'est pas possible. Les mères consommatrices se doivent d'être informées des effets sur le neuro-développement de leur enfant et de toutes les ressources disponibles pour les aider à diminuer et arrêter leur consommation. La recherche d'une pathologie sous-jacente chez la mère est tout indiquée.

 

|Sources|

 Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager sur les réseaux